Littérature contemporaine

Un été près du lac, Heather Young

41ZhrXPx36L._SX307_BO1,204,203,200_

Quatrième de couverture :

1935. Comme tous les ans, Lucy, Lilith et leur petite soeur Emily viennent passer l’été en famille dans leur chalet, sur les bords d’un lac du Minnesota.
Mais un matin, Emily est introuvable. Qu’est-il arrivé à l’enfant de six ans ? Nul ne semble le savoir. Et alors que, fou de douleur, leur père se suicidera, Lucy, Lilith et leur mère resteront toute leur vie dans ce chalet, à attendre l’improbable retour de la petite préférée.
1999. Lucy vient de mourir, léguant le chalet et tous ses biens à sa petite nièce Justine. Un héritage qui arrive juste à temps pour la jeune femme qui doit fuir San Francisco et une histoire d’amour abusive, pour mettre à l’abri ses deux filles. Mais le vieux chalet n’a rien d’une chaleureuse villégiature…

Mon humble avis :

Pendant la première moitié du roman, même si je le lisais avec plaisir, j’ai eu un peu peur que l’auteure nous entraîne dans une histoire vue et revue et que certains éléments ne tiennent pas la route. Certes, la trame générale ne présente rien de bien nouveau mais Heather Young a réussi, malgré tout, à me surprendre et ce livre fut une agréable découverte !

L’histoire se déroule sur deux époques. Lucy nous raconte ce qui s’est passé en 1935 et ce qui se déroule en 1999 nous est narré du point de vue de Justine. En 1999, nous savons certaines choses qui se sont passées en 1935 mais nous n’avons pas le déroulement de ces événements. C’est Lucy qui va nous les exposer au fil des chapitres dont elle est la narratrice. J’ai vraiment trouvé intéressante la manière de faire de l’auteure. Cela aurait pu perdre le lecteur, or, je trouve qu’au contraire, on est davantage immergé dans l’histoire. Et petit à petit, tout s’explique.

Je me suis retrouvée dans des secrets de famille et de silence pesants. Au fur et à mesure qu’on avance dans le roman, l’auteure nous entraîne, avec beaucoup de finesse et de sensibilité, dans ce drame familial. Et on s’aperçoit, que des événements tragiques qui ont eu lieu par le passé, peuvent avoir des répercussions sur des personnes qui ne les ont pas vécus.

Les personnages sont fouillés, attachants ou détestables. Pendant un grand moment, j’ai eu du mal avec Justine. Je ne comprenais pas ses réactions. Mais, il fallait juste faire confiance à Heather Young qui, le moment venu, a su expliquer pourquoi Justine agissait ainsi.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman qui aurait pu tomber dans certains clichés. Heather Young, par sa psychologie délicate et fine, a su les éviter.

Je remercie NetGalley et les éditions Belfond pour ce service presse et leur confiance.

 

Publicités

2 commentaires sur “Un été près du lac, Heather Young

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s