Policier/thrillers

L’Homme aux deux ombres, Steven Price

41fWrIVk2fL._SX195_

Quatrième de couverture :

Londres, 1885. Une tête de femme est repêchée dans les eaux sombres de la Tamise. En charge de l’enquête, le grand détective William Pinkerton se lance sur la piste du célèbre Edward Shade, mais ce dernier lui file sans cesse entre les doigts. Pinkerton s’engouffre alors dans les bas-fonds londoniens : réverbères dans la brume, fumeries d’opium, égouts tortueux, séances de spiritisme. Il y découvre un monde d’espions, de maîtres chanteurs, d’adeptes de sectes, de voleurs à la petite semaine et de tueurs sans pitié.

Grandiose, profondément évocateur, L’Homme aux deux ombres dresse le portrait saisissant de personnages au bord de l’abîme. Plongé dans un univers de secrets et de faux-semblants, le lecteur découvre l’histoire du lien improbable entre William Pinkerton, détective de légende, et Edward Shade, l’homme le plus mystérieux de la capitale victorienne.

Mon humble avis :

Voilà une lecture des plus étranges, en tout cas, pour moi. Je ne sais pas trop quoi en penser, tellement elle m’a déstabilisée.

Tout d’abord, j’ai été très perturbée par le fait que les dialogues ne sont pas signalés, que ce soit par des guillemets ou des tirets. Certains paragraphes commencent par de la narration et se poursuivent par les propos d’un personnage. J’ai trouvé cette manière de faire très déstabilisante et gênante parfois pour savoir quel personnage parle. Par ailleurs, le style de l’auteur est agréable mais ce défaut a rendu ma lecture très laborieuse et pénible.

Ensuite, je m’attendais à un roman policier. Or, davantage que cela, le récit porte sur l’histoire des personnages, et nous dévoile leurs psychologies très fouillées. Et finalement, l’enquête passe presque au second plan. L’Homme aux deux ombres est un roman d’ambiance qui prend son temps, trop parfois et un véritable roman d’aventure qui nous fait voyager entre Londres, les États-Unis et l’Afrique du Sud.

Je pense que ce livre pourra plaire à bon nombre de lecteurs. Cependant, je crois que je suis passée à côté de ma lecture, car je m’attendais à tout autre chose. N’ayant pas trouvé ce que je pensais y rencontrer, je ne suis pas parvenue à entrer dans le roman, me sentant parfois quelque peu découragée par l’épaisseur de ce petit pavé… Ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi de le lire…

Je remercie les éditions Denoël pour ce service presse.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s