Historique·Policier/thrillers

La Disparue de Saint-Maur, Jean-Christophe Portes

CVT_La-disparue-de-Saint-Maur_5214

Quatrième de couverture :

En cet hiver 1791, la France est au bord du chaos. Depuis sa fuite à Varennes, Louis XVI est totalement discrédité. Royalistes et nouveaux députés se menacent, armes à la main et la tension est extrême.

C’est dans ce contexte explosif qu’Anne-Louise Ferrières disparaît. La belle et mystérieuse fille d’aristocrates désargentés, encore célibataire à trente ans, n’a pas été vue depuis une semaine. Et une semaine, avec ce froid polaire… Plus personne ne s’attend à la retrouver en vie.

Enlèvement  ? Suicide  ? Fuite  ? Étrangement, la question semble laisser sa famille de glace. Loin de dissuader le gendarme Victore Dauterive, cette indifférence hostile excite sa curiosité. Et il flaire chez les Ferrières des manigances qui débordent largement le cadre familial…

Mon humble avis :

La Disparue de Saint-Maur est le troisième tome des enquêtes de Victor Dauterive. Je n’ai pas lu les deux premières enquêtes mais cela n’est absolument pas dérangeant. Je lirai sans doute les deux premiers tomes car je souhaite en savoir davantage sur la relation entre notre héros et son père. Ce roman s’articule autour de deux enquêtes sur lesquelles Victor Dauterive va se plonger au cours du mois de novembre 1791 : la disparition d’Anne-Louise, une jeune aristocrate, qui ne semble provoquer aucune émotion chez les parents de cette dernière, et la recherche d’informations sur le rival de Lafayette, pour le compte de ce dernier. En effet, le général, qui est également le protecteur de Victor, et son adversaire, Pétion, sont tous deux candidats à la mairie de Paris.

J’ai beaucoup apprécié le personnage de Victor, dont le charme vient entre autres du fait de sa naïveté et de sa crédulité, qui sont sans doute liées à son jeune âge, puisqu’il n’a que dix-neuf ans.

Jean-Christophe Portes nous plonge à merveille dans ce Paris du XVIIIe siècle, notamment grâce à ses précieuses notes de bas de page qui nous permettent de distinguer le vrai du faux dans cette intrigue. En effet, la force de ce policier historique tient sans doute dans le fait qu’il entremêle à merveille réalité et fiction, personnages historiques et protagonistes nés de sa plume. Nous apprenons beaucoup sur l’époque, et l’intrigue est si fluide et agréable que ses plus de cinq cents pages se lisent très aisément, le tout étant servi par un suspense qui pousse le lecteur à vouloir connaître le dénouement de l’intrigue..

Je remercie les éditions City pour ce service presse.

Publicités

4 commentaires sur “La Disparue de Saint-Maur, Jean-Christophe Portes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s