Policier/thrillers

Les Nouveaux voisins, Catherine McKenzie

51ucu4UiTSL._SX195_

Quatrième de couverture :

Julie Prentice, son mari Daniel et leurs jumeaux de 6 ans emménagent à Cincinnati pour échapper à une femme qui a harcelé Julie après la parution de son roman Le Jeu de l’assassin, devenu un best-seller. Un charmant quartier résidentiel semble l’endroit parfait pour un nouveau départ. Mais la présidente de l’association du quartier ne leur rend pas la tâche facile. À grand renfort d’e-mails et de lettres sur les règles de bonne conduite à suivre, elle régit la vie de tous et oppresse Julie qui doit faire face à la curiosité du voisinage. Lorsqu’elle reçoit des menaces, Julie prend peur : sont-elles le fait de sa harceleuse ou de voisins malveillants ? Alors que la tension monte, les ennemis se révèlent et le calme apparent d’une rue sans histoires se transforme en cauchemar.

Mon humble avis :

Je ne sais pas vraiment quoi penser de cette histoire. Elle m’a plu, j’ai passé un bon moment mais il y a un petit quelque chose qui m’a dérangée.

Le roman alterne les récits de Julie et de John, qui sont tour à tour narrateurs, sur une période de douze mois. Des chapitres sont consacrés au présent, tandis que d’autres au passé sur des périodes qui se rapprochent, petit à petit, du présent. J’ai apprécié cette structure qui permet à la tension psychologique de bien monter.

Rapidement, on sait qu’un événement s’est produit et ce n’est qu’au fur et à mesure du récit que le lecteur apprend de quoi il s’agit, l’auteure ne laissant des indices qu’au compte-gouttes. Je crois que c’est cela qui m’a dérangée. Il me semble que Catherine McKenzie aurait pu nous dévoiler cet événement bien plus tôt sans nuire au suspense psychologique. Je pense même qu’il n’en aurait été que plus intense parce que, au final, je me suis dit : « Tout ça pour ça ! » Cette manière de procéder a fait que j’ai beaucoup focalisé ma lecture sur cet événement alors que, finalement, ce n’est pas le plus important. Selon moi, cette histoire a pour centre les tensions qu’il y a entre tous ces voisins et comment elles s’installent. Il est intéressant de voir comment le climat de doutes se met en place et devient de plus en plus pesant.

Les personnages sont intéressants, leur profil psychologique est bien marqué. On apprend à les connaître au fil de notre lecture, en effet on se rend compte qu’ils sont bien plus complexes que ce que le début pouvait nous laisser penser. J’ai bien aimé cette manière de faire de l’auteure. Malgré tout, sans raison particulière, je ne me suis réellement attachée à aucun d’entre eux. J’ai même eu beaucoup de mal à comprendre comment ces personnes pouvaient accepter tout ce que leur imposait Cindy, la responsable de l’Association de quartier. Elle impose un couvre-feu pour les adolescents, elle n’hésite pas à divulguer sur internet ce qu’elle a pu apprendre sur les uns ou les autres, elle a mis en place un dîner mensuel et chacun devra recevoir à tour de rôle, etc.  À elle toute seule, elle donne l’envie au lecteur d’aller vivre seul au fin fond de la campagne.

Les Nouveaux voisins est un roman que j’ai apprécié mais qui, selon moi, aurait gagné en intérêt si sa structure avait été différente.

Je remercie les éditions Michel Lafon et NetGalley pour ce service presse.

Publicités

Un commentaire sur “Les Nouveaux voisins, Catherine McKenzie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s