Littérature contemporaine

L’Atelier des souvenirs, Anne Idoux-Thivet

41Vr96iMcgL._SX195_

Quatrième de couverture :

Alice végète depuis trois ans dans le déprimant état de chômeuse surdiplômée, quand elle a l’idée d’animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien… : les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres. Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé tout en complotant pour influer sur l’avenir d’Alice.
Un roman sur la solitude et la nostalgie. Sur l’amitié, la tendresse et l’amour, aussi…

Mon humble avis :

J’aime beaucoup les romans qui se passent dans les maisons de retraite. En général, ils offrent de très beaux portraits, ce qui a été le cas dans L’Atelier des souvenirs.

L’intrigue est prévisible, comme souvent dans ce genre de lecture mais ce n’est pas important et on le sait avant même de commencer le livre.

J’ai vécu ma lecture comme un moment de bonheur. L’Atelier des souvenirs est un bon roman feel good mais sous ses dehors de gaieté, il nous parle aussi de sujets graves. Cela est normal puisque nous suivons des personnes âgées avec tous les désagréments qu’elles vivent au quotidien comme la maladie, la perte d’autonomie, le deuil, etc…

Les personnages sont tous très touchants et m’ont véritablement charmée. Le décès de l’un des retraités m’a chagrinée et là, je me suis rendu compte que je m’étais beaucoup attachée à eux, que j’aurais aimé les rencontrer réellement. Ils sont généreux, empathiques et ils ont tous quelque chose d’intéressant et de touchant.

Je trouve l’idée de l’auteure intéressante. Ces ateliers d’écriture nous permettent, par un biais original, d’apprendre des éléments de la vie passée de tous les personnages, retraités ou non d’ailleurs. Les ateliers mis en place entre ces personnes âgées et des écoliers sont rafraîchissants. Les réparties entre ces deux générations sont parfois très amusantes.

Nos retraités ont leurs soucis, et pas des moindres pour certains, mais leur désir premier est de faire plaisir jusqu’à mettre au point des plans totalement farfelus pour apporter leur aide à Sophie, aide qu’elle ne demande pas d’ailleurs. Que ce qu’ils mettent en place réussisse ou non, c’est totalement improbable mais tant pis, j’ai eu envie d’y croire. Est-ce par ennui et donc pour s’occuper qu’ils font tout cela ? Certainement mais ce n’est pas la seule raison. Ils sont sincèrement empathiques.

Anne Idoux-Thivet m’a fait passer un excellent moment de lecture avec ce roman.

Je remercie les éditions Michel Lafon et NetGalley pour ce service presse.

Publicités

Un commentaire sur “L’Atelier des souvenirs, Anne Idoux-Thivet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s