Roman

Une vie meilleure, Rachel Rhys

51fCnmGcYsL._SX195_

Quatrième de couverture :

Juillet 1939, Lilian Shepherd, vingt-cinq ans, embarque sur un paquebot à destination de l’Australie, laissant derrière elle un pays sur lequel plane l’ombre de la guerre. Le navire est rempli de passagers venus d’horizons les plus divers, mais tous partagent un désir commun : repartir de zéro sur ce nouveau continent.

Pour une jeune femme à l’existence plutôt terne jusqu’alors, c’est un voyage magique. Il y a un orchestre à bord, des bals costumés pour tous, et Lily n’a de comptes à rendre à personne. Elle découvre à chaque escale des lieux qui n’étaient pour elle que des noms mythiques ? Naples, Le Caire, Ceylan ? et se lie avec des passagers qui, d’ordinaire, n’auraient pas daigné la regarder. Des amitiés se tissent, des amours naissent ?

Mais les paillettes peuvent cacher de lourds secrets, et Lily s’aperçoit peu à peu qu’elle n’est pas la seule à fuir son passé. Dans ce microcosme où les normes sociales sont bouleversées et où l’imminence de la guerre renforce les préjugés, tous les éléments sont réunis pour que le rêve tourne au drame? Une chose est sûre, la vie de Lily s’en trouvera changée à jamais.

Mon humble avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai vu des avis de personnes qui étaient désappointées, s’attendant à un policier à la Agatha Christie, ce qui n’est pas le cas. Dans la mesure où je n’avais pas d’attentes particulières, je n’ai pas du tout été déçue.

Par petites touches, l’auteure nous donne des indices sur ce qu’a vécu Lily et qui a été la cause de son départ. Elle nous dévoile aussi peu à peu les secrets de chacun et chacune, tout en continuant à laisser planer le doute sur certains.

Les personnages, n’étant que très peu au courant des nouvelles concernant les risques de déclaration de guerre, voient des tensions se créer entre eux en fonction de la nationalité de chacun. Et on se rend compte que, sur le paquebot, les passagers commencent à se demander si les personnes qu’ils côtoient sont des ennemis ou non. Par exemple, les juifs, et notamment Maria qui est amie avec Lily, sont détestés par beaucoup.

Des amours, des amitiés et des inimitiés se nouent et plus on avance dans le récit, plus on se rend compte que tous ont des choses à cacher. Heureusement, la curiosité du lecteur sera satisfaite.

Je me suis rapidement attachée à Lily et Edward. Tous les deux suscitent l’empathie, peut-être surtout parce que l’on sent une certaine fragilité chez eux. Certains personnages sont désagréables mais lorsque j’ai  appris ce qu’ils tentaient de cacher, j’ai eu de la peine et j’ai revu mon jugement concernant certains.

Le style de l’auteure est fluide et très agréable, et je me replongeais toujours dans le roman avec délectation. Rachel Rhys prend son temps, ce qui pourrait gêner certains. Personnellement, je n’ai pas trouvé qu’il y avait de longueurs et cette lenteur m’a semblé appropriée avec la traversée.

J’avais en partie deviné ce que l’auteure nous révèle à la fin. Mais en partie seulement et je dois dire que Rachel Rhys a réussi à me surprendre malgré tout, ce que j’ai beaucoup apprécié.

Une vie meilleure a été une très agréable découverte que je recommande mais ne vous attendez pas à un roman policier.

Je remercie les éditions Denoël pour ce service presse.

Titre : Une vie meilleure
Auteur : Rachel Rhys
Traducteur : Mélanie Trapateau
Éditeur : Denoël
Date de publication : 18 janvier 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s