Drame

Une vie entre deux océans, Margot Stedman

une vien entre

Quatrième de couverture :

Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l’abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant.
Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler « l’incident » et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices…
Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du cœur et du sang.

Mon humble avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman mais je ne peux pas parler de coup de cœur en raison d’un début très lent. En effet, il m’a fallu attendre un quart du livre pour qu’enfin l’histoire démarre. Si une amie ne m’avait pas prévenue, je l’aurais laissé, ce qui aurait été dommage.
Le lecteur se retrouve confronté à une histoire délicate et il ne peut que se mettre à la place de chacun des personnages et les comprendre.
Tom est très attachant et veut agir pour le mieux mais son amour pour sa femme lui fait accepter de commettre un acte qu’il désapprouve. Isabel, son épouse, est un personnage auquel je n’ai à aucun moment pu m’attacher, même si parfois je l’ai comprise.
J’ai trouvé Hannah ambiguë et bien que je la comprenne, j’ai mis du temps à m’attacher à elle. Je la trouvais égoïste mais si j’avais été à sa place, j’aurais sûrement agi pareil.
J’ai trouvé ce roman rempli d’émotion et narrant une histoire crédible.

Publicités