Roman noir

Deep winter, Samuel W. Gailey

téléchargement

Quatrième de couverture : 

Danny ne sait pas quoi faire du cadavre qu’il vient de découvrir. Ce corps, c’est celui de Mindy, sa seule amie dans la petite ville de Wyalusing, Pennsylvanie. Depuis la tragédie qui l’a laissé orphelin et simple d’esprit, tous les habitants de Wyalusing le méprisent, le craignent et l’évitent. Aux yeux du pourri qui sert de shérif adjoint, Danny fait un coupable idéal. En quelques heures, l’équilibre précaire qui régnait à Wyalusing va chavirer.

Mon humble avis :

Deep winter est un coup de cœur !

Nous avons affaire à un roman noir très dur dont l’action se déroule sur environ vingt-quatre heures. Et dans ce laps de temps assez court, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Il ne s’agit pas d’un roman à suspense, on suit les événements au fur et à mesure que les personnages les vivent et on se doute de ce qu’il va se passer. Mais l’angoisse est malgré tout au rendez-vous.

Nous nous retrouvons dans une petite ville de l’Amérique profonde. L’action se déroule en hiver, il fait très froid, il gèle à pierre fendre, il neige et les habitants se retrouvent à vivre un peu en autarcie. Le milieu est hostile, violent et fatalement, cela resurgit sur les habitants.

J’ai adoré le style de l’auteur qui est vraiment à l’image des événements : violent, percutant. Il va droit au but sans user de fioritures. Le lecteur est malmené et subit, lui aussi une épreuve. Franchement, j’ai souffert pendant ma lecture : non pas que j’ai peiné pour lire mais tellement j’ai été en colère devant tant d’injustice.

Je me suis beaucoup attachée à Danny. Il a beau avoir un handicap mental, c’est une personne très perspicace. Il a un bon fond, veut le bien et subit les moqueries et autres méchancetés avec beaucoup de dignité.

Sokowski est le personnage exécrable par excellence, une pourriture de la pire espèce. Il est prêt à tout pour ne pas assumer ses actes et quoi de mieux que de s’en prendre à Danny.

J’ai beaucoup apprécié Lester. Il ne me semblait pas à sa place dans ce monde si noir. C’est une personne empathique qui essaie de voir le bon en chacun.

Certains peuvent penser que tout cela fait cliché, je ne trouve pas parce que, après tout, cela peut se passer de cette manière dans la vie. Des personnes sont réellement ainsi, donc pourquoi se l’interdire dans un roman ?

Il s’agit du premier roman de l’auteur et quel roman ! Samuel W. Gailey a fait très fort et je souhaite vraiment qu’il parvienne à rester à ce niveau. Son deuxième roman, Une question de temps est sorti le 4 janvier chez les éditions Gallmeister et je compte bien le lire.

Je remercie les éditions Gallmeister pour ce service presse.

Titre : Deep winter
Auteur : Samuel W. Gailey
Traducteur : Laura Derajinski
Éditeur : Gallmeister
Date de publication : 04 janvier 2018

Publicités